Acheter un bien immobilier en Italie

maison miniature rouge

L’Italie est un beau pays qui regorge de nombreuses infrastructures et de beaux chapiteaux. Si vous envisagez d’acquérir un bien immobilier en Italie, vous devez passer par un certain nombre d’étapes. La première chose que vous avez à faire est d’identifier le bien immobilier. Comme en France, il est possible d’acquérir un bien directement à un particulier ou alors passer par une agence immobilière. On conseille de contacter un agent immobilier expérimenté ayant une connaissance du marché local ainsi que la procédure d’achat du bien immobilier.

L’agent immobilier peut vous aider à acquérir votre bien à un meilleur prix tout en vous accompagnant dans les démarches. En Italie, la commission de l’agent est réglée par les deux parties et, elle s’élève généralement à 2 ou 4 % du prix de vente du bien majorée de la taxe italienne de 22%.

Lors de votre recherche d’agent immobilier, il est conseillé de choisir qu’un agent faisant partie de la chambre de commerce locale. De cette façon, vous disposer des garanties concernant les qualifications professionnelles de l’agent et de s’assurer qu’il dispose des assurances professionnelles nécessaires à sa profession.

Les étapes d’acquisition du bien

Plusieurs étapes sont nécessaires pour l’acquisition d’un bien immobilier à savoir :

La proposition d’achat

Une fois que vous trouvez le bien immobilier recherché et que trouvez un accord avec le vendeur sur le prix, il faut formaliser l’accord par une proposition d’achat. Cette dernière s’accompagne du versement d’un acompte au profit du vendeur afin de bloquer la vente. Si l’offre n’est pas acceptée par le vendeur, l’agent doit restituer l’acompte à l’acheteur.

Il est nécessaire de noter que cet acte est unilatéral et qu’il ne génère aucune obligation que pour l’acheteur, le vendeur est libre d’analyser d’autres propositions d’achat.

Il est recommandé de limiter au maximum la durée de la validité de la proposition d’achat et de prévoir un acompte moindre. Une fois que les deux parties s’accordent, il est utile de passer à la seconde étape qui est le compromis de vente.

Le compromis de vente

La rédaction de ce compromis de vente ne doit pas forcément passer par le notaire en Italie. Mais il est conseillé de faire appel à lui dès le début des transactions afin de minimiser les risques d’irrégularité de la transaction. Le compromis est un acte qui lie les parties dans le cadre d’une vente. Le compromis fixe les conditions de la conclusion de la vente finale.

L’acte notarié

La vente se conclut après la conclusion de l’acte notarié. Au moment de la signature, le notaire lit et explique le contenu détaillé de l’acte aux différentes parties en veillant qu’elles comprennent bien le contenu des effets juridiques. Une fois lu et signé, l’acte prend une valeur juridique. Après cela, le notaire s’occupe de toutes les formalités relatives à la vente notamment l’enregistrement auprès du fisc italien, de dépôt de l’acte auprès du registre public afin de le rendre opposable aux tiers, le dépôt auprès des hypothèques et la mise à jour du cadastre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*