Que faire en cas de violence conjugale ?

De nombreuses femmes dans le monde sont victimes actuellement de violence conjugale. Quelle que soit la forme, la violence peut se caractériser par un crime ou un délit0 C’est la raison pour laquelle l’auteur de cette violence est exposé à des sanctions d’ordres pénales. Il existe des démarches à entreprendre pour venir à bout de la violence conjugale.

Explication de la violence conjugale

Avant d’entreprendre des démarches face à un cas de violence conjugale, il est nécessaire de connaître ce que signifie réellement cette expression. Notez que la violence conjugale s’applique sur sa ou son conjoint(e). Elle peut être considérée comme un crime d’après les droits de l’Homme. Elle n’est pas seulement définie par la violence physique. La violence physique peut prendre plusieurs formes à savoir :

  • Physique,
  • Morale,
  • Sexuelle, verbale.

Peu importe la forme de violence, elle présente de lourdes conséquences sur la victime et elle doit être stoppée.

Les démarches à suivre en tant que victime de violence conjugale

Lorsqu’une personne est victime de violence conjugale, il lui est conseillé d’en parler autour d’elle. C’est important de se confier à un proche ou à une tierce personne qui ne vous jugera pas. Vous pouvez donc composer le numéro réservé aux personnes victimes de violence conjugale. La personne à l’autre bout du fil prendra le temps de vous écouter en préservant votre identité. C’est l’une des solutions recommandées pour les victimes de violence pour mieux parler de leur calvaire.

Si la violence conjugale dont vous êtes victime est plus grave, il est nécessaire de contacter le numéro d’urgence. Vous avez également la possibilité de déposer une plainte au commissariat contre votre partenaire.

Pour votre protection, il est nécessaire de faire intervenir le juge des affaires familiales. D’après la loi, votre conjoint n’a plus aucun droit de s’approcher de vous. Des mesures d’urgence peuvent être prises pour vous aider à bénéficier de la résidence conjugale ou encore de la garde des enfants.

Qu’en est-il des témoins ?

Le témoin d’une violence conjugale a le droit et d’une certaine manière l’obligation de mettre un terme à cela. Mais il ne peut prendre les devants dans cette affaire sans au préalable consulter la victime. Il est donc nécessaire de bien interroger la victime afin de savoir si elle a besoin de votre aide ou non. Accompagnez-la dans cette situation et restez à son écoute et si besoin donner lui des conseils avisés.

Il est autorisé au témoin d’une violence conjugale de contacter les services adéquats. Il existe un numéro vert mis à la disposition de toute personne qui souhaite signaler un acte de violence conjugale. En tant que témoin, vous pouvez également vous rapprocher des associations qui luttent contre cette forme de violence. Vous aurez besoin de preuve pour favoriser la sanction de l’auteur et il est possible que votre témoignage soit requis devant la cour. Il est possible que l’auteur de la violence vous profère des menaces parce que vous aidez sa ou sa conjointe. Il est nécessaire d’avertir les autorités compétentes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*